Les soldes arnaque ou bonnes affaires

les soldes arnaque ou bonnes affaires selon Modèle Particulier

À part quelques bienheureux ermites ne quittant plus le fond de leur grotte, il n’aura échappé à personne que les soldes d’été s’apprêtent à déferler sur la mode ! Alors, êtes-vous dans les starting-blocks, carte bleue entre les dents, prêts à vous ruer sur le premier 50 % venu ? Ou cette énorme opération commerciale vous laisse-t-elle de marbre ? Car enfin, qui profite des soldes ? Allez-vous vraiment faire de bonnes affaires ? En un mot, les soldes arnaque ou bonnes affaires … Modèle Particulier vous livre son point de vue.

Une pratique commerciale ancienne…

Les soldes constituent une pratique commerciale fort ancienne, puisqu’elles auraient été inventées en 1873 Au Bon Marché, dont le fondateur, Aristide Boucicaut, imagina de remplir ses rayons vides après les fêtes en soldant ses stocks de linge « blanc ». Le mois de janvier est d’ailleurs resté, chez la plupart des commerçants, la période du « blanc » ou linge de maison.

Théoriquement, les soldes ne concernent donc que les invendus, et ont pour but de permettre une gestion saine des stocks, évitant une accumulation inutile. Depuis 1906, et pour éviter que cette pratique ne mène à une concurrence déloyale, les soldes sont étroitement réglementées. Les articles soldés doivent avoir été proposés à la vente au moins un mois auparavant. Les dates des soldes sont fixées à l’avance, par arrêté préfectoral. 

… et obsolète ?

Les soldes sont donc une pratique ancienne, dont la mise en œuvre n’a guère varié en dépit de l’évolution considérable des pratiques de production. Aujourd’hui, en effet, les entreprises travaillent plus que jamais à réduire leurs stocks grâce à une gestion en flux tendu facilitée par l’informatisation et la multiplication des collections. Pourtant, dans l’industrie de la mode, le taux d’articles vendus à prix soldés n’a jamais été si important. 

Sans doute les soldes tels qu’ils sont définis par la législation française ne correspondent-ils plus du tout à la réalité du commerce, qui pratique toute l’année, de façon perlée, des réductions, discounts ventes privées et autre black friday. Dès lors, tous les abus semblent permis.

Voir notre collection

Des pratiques douteuses

Heureusement, la plupart de commerçants continuent de pratiquer les soldes avec honnêtetés. Cependant, certains entretiennent des pratiques pour le moins douteuses. La première consiste à gonfler artificiellement les prix, soit sur le long terme, sachant que cela permettra de minimiser l’impact du rabais des soldes, soit tout simplement juste un mois avant les soldes, pour pouvoir proposer ensuite des réductions soi-disant alléchantes ! Finalement, il s’agit tout simplement d’augmenter les marges de façon démesurée pour pouvoir ensuite proposer de soi-disant promos. Dans des cas semblables, acheter en solde reviendrait en fait à acheter au juste prix !

Qui paie l’addition ?

Comme par ailleurs les stocks ont fortement diminué dans l’industrie de la mode, certaines marques n’hésitent pas à sortir des collections de moindre qualité juste avant les soldes, voire à produire leurs articles en deux qualités différentes, l’une vendue à prix dit « normal » et l’autre réservée aux soldes ! Ces pratiques induisent une confusion totale, dans l’esprit du consommateur, entre valeur réelle et valeur affichée du produit. Car la question est légitime ; est-il normal d’acheter un article 20 % de sa valeur affichée ? Qui en paie le prix ? Et si c’était nous, consommateurs ? Faut-il dès lors renoncer aux soldes ?

Du bon usage des soldes

Pas d’affolement ! Il existe un bon usage des soldes, que vous pouvez facilement pratiquer avec un peu de jugeote et de réflexion. Pour cela, au lieu de vous précipiter sur le premier 70 % venu, prenez le temps de vous familiariser avec la vraie valeur des choses, et apprenez à détecter les marques qui pratiquent des soldes « honnêtes ». Certaines, par exemple, ne soldent pas leurs basiques. C’est un indice intéressant de bonne pratique, tout comme la modération dans les baisses proposées : un 20 % sera toujours plus crédible qu’un 80 %. De façon générale, les petites enseignes et les magasins multimarques sont plus vertueux que les grandes chaînes de prêt-à-porter. Pour celles-ci, vous pourrez sans doute estimer échapper à l’arnaque à partir de la troisième démarque, à condition de vous contenter d’articles de qualité souvent médiocre.

les soldes arnaque ou bonnes affaires selon Modèle Particulier

Y a-t-il une vie en dehors des soldes ?

Heureusement, le consommateur, de mieux en mieux informé, se montre de plus en plus sceptique face aux rabais mirobolants affichés par certaines enseignes. Un tiers des Français considèrent désormais que les soldes ne servent plus à rien, et les deux tiers que l’intérêt qu’elles représentent se trouve considérablement dilué par une politique de promos perpétuelles. Faut-il en conclure à la fin des soldes ? Il est sans doute un peu tôt pour le dire.

Consommer autrement

Chez Modèle Particulier, nous préférons promouvoir une autre façon d’acheter et proposer tout de suite à nos clients des produits au prix juste et justifié en toute transparence. Comme nos marges ne sont pas artificiellement gonflées, nul besoin de pratiquer des rabais. Comme nous produisons à la commande, nous n’avons pas de stock à liquider. Comme c’est vous qui créez votre sac en cuir sur mesure, qui vous plaira forcément, il n’y a pas d’invendus ! Aussi nous assumons nos prix toute l’année, car ils permettent de rémunérer justement nos fabricants tout en assurant l’acquisition de cuirs de haute qualité et la couverture de nos frais de fonctionnement. Cette sobriété raisonnable confère aux produits Modèle Particulier un excellent rapport qualité-prix. Finalement, chez Modèle Particulier, c’est un peu les soldes toute l’année !